02/04/2024
05/10/2024
VIH – Quoi de neuf !

Résumé de la formation :

Selon les dernières données épidémiologiques du VIH et des infections sexuellement transmissibles, en 2021, 5013 personnes en France ont découvert leurs séropositivités VIH et on estime qu’environ 13% des personnes porteuses du VIH (soit environ 24 000 personnes) ignorent encore leur statut sérologique. Même si le nombre estimé de découvertes de séropositivités VIH semble s’être stabilisé en 2021, nous sommes encore loin de l’objectif mondial de l’ONUSIDA pour espérer éradiquer l’épidémie à l’horizon 2030 :

– 90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique,

– 90% des personnes qui connaissent leur séropositivité reçoivent des traitements antirétroviraux,

– 90% des personnes sous traitements antirétroviraux ont une charge virale indétectable (et ne transmettent donc plus le virus à leurs partenaires sexuels).

De plus, parmi les diagnostics de séropositivité en France, 29% étaient des diagnostics à un stade avancé de l’infection. Or un diagnostic et un traitement précoces sont des éléments en faveur du pronostic de bonne santé et d’espérance de vie restaurée du patient, au niveau individuel, et permettent également de couper la chaine de transmission de la maladie, au niveau collectif.

Enfin l’évolution du nombre de découvertes de séropositivité diffère selon les populations et notamment chez les personnes nées à l’étranger, les femmes et les transgenres.

Il est donc essentiel de communiquer et d’informer de manière soutenue les patients de toutes populations sur les moyens de préventions combinées du VIH et des IST, dépistage VIH et IST, PrEP, Tasp, TPE, vaccination IST, dans une approche globale de santé sexuelle.

Les innovations ces dernières années en matière de prise en charge thérapeutique de l’infection VIH rendent possible et nécessaire d’envisager de nouvelles stratégies d’allègement thérapeutique (utilisation de traitements intermittents, utilisation d’antirétroviraux injectables d’action prolongée) notamment pour répondre aux besoins particuliers des patients vieillissants atteints du VIH.

En 2021, suite à l’épidémie de Covid 19, la prescription et le renouvellement de la Prep, outil central de la prophylaxie préexposition, a été élargie à tous les médecins. Ainsi en 2022 près de 3 800 primo-prescriptions, soit 41% de l’ensemble des initiations de PrEP, ont été effectuées par des prescripteurs libéraux majoritairement Médecins généralistes. De nouvelles actualisations des recommandations HAS de « prise en charge thérapeutique médicamenteuse, curative et préventive, des personnes vivant avec ou exposées au VIH » sont attendues fin du premier trimestre 2023. Par ailleurs, la délivrance d’un kit d’urgence de traitement post-exposition, actuellement possible uniquement aux urgences ou dans les CeGiDD, est en voie d’être étendue à d’autres professions de santé.

Le défi à relever est donc une connaissance et une plus large utilisation de ces stratégies prophylactiques grâce notamment aux soins de premières lignes sur l’ensemble du territoire.

Leurs mises en œuvre nécessitent une meilleure formation des professionnels de santé à repérer, prendre en charge, informer et orienter ces patients.

La formation sur ce thème doit donc être transversale, s’adresser à tous les publics cibles que nous retenons et être promue comme un axe prioritaire commun.

Ce programme s’adresse aux professionnels de santé, acteurs de premier plan, dans l’information, la promotion et l’éducation à la santé sexuelle dans le parcours de vie des personnes, afin de leur donner les moyens de connaissance pour accompagner leurs patients.

Ce programme alterne apports théoriques et études de situations cliniques.

Ce programme s’inscrit dans l’orientation N°18 « Promotion, prévention et prise en charge en matière de santé sexuelle ».

Type de formation : Présentiel
N° de programme : 10422325044

Prochains séminaires

Ville
Dates
Expert
N° session
 
Bordeaux
05/10/2024
Mme Vaea DE SOULTRAIT
24005
Le Gosier
02/04/2024
Mme Vaea RICHARD DE SOULTRAIT
24006